Programme Ivy

Lettre aux investisseurs

Juin 2018

Le mois en quelques mots

News et Marchés


L'allocation

Commentaire marchés

sparklines
Quelques évolutions de prix Year-to-date

Les difficultés qu’ont rencontrées les marchés auront été assez brèves ce premier semestre. Mais suffisamment importantes pour faire ressurgir le spectre d’une fin de cycle économique. Le vieil adage « trend is your friend » n’aura pas fait long feu, les mouvements erratiques répétés ont entraîné les principaux marchés actions dans un « trading range » plutôt chaotique. D’ailleurs, dans la dernière semaine de juin, les investisseurs ont décidé de sortir massivement des marchés actions, le montant retiré s’élevant à 29 milliards de dollars. Il paraît évident que les gesticulations du président Trump autour de sa guerre commerciale avec la Chine ont de quoi inquiéter, surtout que la dernière rumeur en date faisait état d’une sortie des États-Unis de l’OMC (l’Organisation Mondiale du Commerce). Mais est-ce vraiment un dérisking sur le marché actions ou bien un simple habillage de bilan de fin de semestre? L’été nous le dira assez vite.

La « reprise synchronisée » au niveau mondial s'éloigne un peu, et des divergences entre grandes zones économiques apparaissent. Du côté de la BCE et de la Fed, le cap est maintenu. La BCE a confirmé mi-juin qu’elle arrêterait son vaste programme de rachats d’actifs pour atteindre en fin d’année 15mds au lieu des 30mds actuels. Outre Atlantique, la Fed a effectué sa 7ème hausse de taux de 25bps depuis fin 2015 sans surprise et a clarifié sa feuille de route pour la fin d’année et le début de 2019, la Fed ne surprend plus. Du côté de la Chine par contre, on s'inquiète des tensions commerciales et des liquidités sont injectées dans l'économie, via une baisse du ratio de réserve de 0,5% pour certaines banques. Ce ratio détermine la quantité d'argent que les banques doivent "parquer" auprès de la banque centrale, et cette décision va ainsi débloquer 108 milliards de dollars, en soutien notamment des plus petites entreprises. Pour le moment, les banques centrales ne surréagissent donc pas et nous anticipons une stabilisation de la croissance après la baisse récente sans amélioration majeure à court/moyen terme.

Même si la route est tracée pour les grands argentiers, investir en Europe n'est pas si aisé. Entre la remontée du dollar exacerbée par une croissance insolente aux États-Unis et les signes de faiblesse récents dont fait preuve le vieux continent, la situation devient moins claire. Si l’on regarde de plus près l’actualité concernant l’Italie et l’Espagne on constate clairement qu’il ne faut pas s’attendre à des niveaux de confiance très élevés et par sympathie à une croissance forte. Mais si en plus dans le même temps, le cœur d’activité du vieux continent, c’est à dire l’Allemagne, procède à l’éclatement de sa fragile coalition gouvernementale nous pourrions très bien assister à un ralentissement plus marqué de l’économie européenne pour la fin d'année. La BCE n'aura pas toute la latitude pour agir, et ceci continuera à accentuer les divergences monétaires et économiques, le renforcement du dollar n'étant pas forcément fini.

Le programme Ivy a fait évoluer son exposition de manière significative cette année. Nous portons notamment davantage qu’à l’accoutumée notre attention sur les matières premières. Nous pensons que la flexibilité et la diversité des expositions offertes par le programme Ivy sont absolument nécessaires dans l’environnement de marché actuel. À fin juin, le programme est en repli de 2.8% sur l’année, prêt à s'adapter aux évolutions des marchés à venir.

Nos convictions actuelles

Convictions de marché et paris actifs
Les graphiques montrent nos convictions actuelles par marché, allant de -100% (maximum bearish) à +100% (maximum bullish).
Pour chaque classe d’actifs, nous montrons nos trois convictions les plus hautes et nos trois les plus basses.

eq_conv
fi_conv
cm_conv
re_conv

Programme Ivy YTD

ptfl_pnl
Contributions à la hausse les plus significatives
+1.08% United States Oil Fund LP
+0.56% Low Sulphur Gas Oil
+0.55% Brent Crude
+0.49% US 10Y T-Note
Contributions à la baisse les plus significatives
-0.85% Corn
-0.78% FTSE 100
-0.58% High Grade Copper
-0.55% SMI

Performance et positions

La stratégie Ivy réalise une performance de -2.8% en 2018 à fin juin.

Les gains sur l’année 2018 proviennent de positions short sur les produits de taux US, de diverses positions sur les matières premières (notamment long gasoil, et long pétrole), de certaines positions actions (les secteurs de la technologie, de la santé et des biens de consommation cycliques) et les obligations convertibles.

Les pertes sur l’année proviennent de positions short sur les taux canadiens, de positions futures sur actions (Footsie100, SMI) et sur certaines matières premières (maïs, cuivre, palladium).

Une décomposition plus fine de la performance est détaillée ci-après.

En termes de convictions, nous restons modérément bullish (presque neutres) sur les actions. Pour les obligations, nous privilégions toujours les convertibles, qui profitent du regain de volatilité. Nous avons diminué notre exposition sur les taux longs US et canadiens et sommes long bunds et gilts. Pour l’immobilier, nous privilégions l’immobilier ex US.
Enfin sur les matières premières, nos convictions restent baissières sur le sucre. Nous sommes bullish sur le pétrole et l’or.

klass_pnls@etf@0
klass_pnls@etf@1
klass_pnls@etf@2
klass_pnls@etf@3

Contribution des ETFs à la performance

Les graphiques ci-contre (un par classe d’actifs) illustrent leur contribution à la performance depuis le 1er janvier 2018 (en USD).

klass_pnls@futures@0
klass_pnls@futures@1
klass_pnls@futures@2

Contribution des futures à la performance

Les graphiques ci-contre (un par classe d’actifs) illustrent la contribution des futures à la performance depuis le 1er janvier 2018 (en USD).

Contributions au risque du portefeuille

Contributions au risque (component VaR 95% 1-day)

Les graphiques montrent comment nos positions contribuent à la VaR (Value at Risk) totale du portefeuille. Les contributions positives vont dans le même sens que le risque du portefeuille dans son ensemble, les contributions négatives sont celles des positions diminuant le risque global du portefeuille.

Pour chaque classe d’actifs, nous montrons les trois contributions les plus hautes et les trois les plus basses.

eq_var
fi_var
cm_var
re_var

Points forts et benchmarking

Points forts du programme Ivy
Deep learning Swiss made
Tail risk protection & crisis alpha Daily liquidity
benchmark_pnl
Metrics Ivy 12 SG CTA Trend Index S&P500 20Y Treasury Bond
Annualized return 12.20% 5.04% 5.38% 6.94%
Volatility 10.23% 13.31% 19.28% 12.73%
Sharpe ratio 1.1 0.36 0.27 0.53
Max. drawdown 13.63% 21.66% 55.20% 26.59%
Correlation with Ivy - 0.56 0.27 0.13

Conditions

La stratégie Ivy Deep Learning est accessible sous forme de managed account dès 500’000 CHF/EUR/USD/GBP.

Ivy Deep Learning est également disponible sous forme d’un certificat dont le code ISIN est DE000A2MDNL3.
Le cours quotidien du certificat est disponible en ligne: Cours du certificat

Contactez-nous pour de plus amples informations.

Pour en savoir plus

laptop

Découvrez Ivy de manière interactive en cliquant ci-dessous:

Portefeuille interactif Ivy

pen

Et contactez-nous

+41 22 310 69 51